Expérimenter [n°31]
   
 
 
 
Accueil du site > ECHELLES :: NUMERO 31 > Expérimenter [n°31] > Les médias et l’opinion publique

Expérimenter

Les médias et l’opinion publique

mercredi 13 février 2013, par HANUS Alexis

Faire prendre conscience aux élèves de la diversité et du rôle des médias ainsi que de la nécessité de se montrer critique à leur endroit.
Les notions d’actualité, de pluralisme et d’opinion publique sont construites par une confrontation avec l’actualité du moment.

Proposition de séquence d’éducation civique (3ème) sur la question des médias.

 Niveau concerné

Classe de 3ème.

 Place dans le programme

Cette séquence se propose de couvrir le thème 3 (l’opinion publique et les médias) du II portant sur la vie démocratique.

 Horaires

Cette séquence donne lieu à 4 heures de cours (sans l’évaluation ni la correction de celle-ci).

 Objectifs

Faire prendre conscience aux élèves de la diversité et du rôle des médias ainsi que de la nécessité de se montrer critique à leur endroit.
Les notions d’actualité, de pluralisme et d’opinion publique sont construites par une confrontation avec l’actualité du moment.

 Déroulement

Le parti pris de cette séquence est justement de partir de l’actualité la plus brûlante, non celle du mois dernier mais celle du jour et de la semaine mêmes où aura lieu le cours. L’idée est aussi de faire "palper" cette actualité par le contact avec différents médias (internet bien sûr, TV grâce au site Pluzz de France 2, radio et presse écrite).

1) La première séance ("I. découvrir l’actualité") part des informations du jour même. A partir d’un journal (comme le 20h de France 2 du soir de la veille), les élèves sont invités à se lancer dans une revue de presse des titres du jour, sur internet, la radio, la presse écrite... La séance peut ainsi avoir lieu en salle informatique ou en salle de classe (si le professeur a prévu des photocopies à distribuer). Les élèves peuvent réaliser cette revue de presse en équipes : une par média... La séance peut se conclure par un débat argumenté (progrès ou danger ?) sur la façon dont internet permet à chacun (par les blogs, etc.) de participer à ce qui fait l’actualité.

2) La deuxième séance est consacrée au rôle des médias (II. le rôle des médias et la fabrique de l’information). La revue de presse conduite lors de la séance précédente constitue un point de départ pour la réflexion. Les élèves sont amenés à réfléchir sur l’utilité des médias pour le citoyen (en tant qu’électeur) et sur la façon dont les journalistes assurent leur rôle et "fabriquent" l’information.

3) C’est lors de cette 3ème séance (III. les dangers des médias / A. L’information) que les élèves sont amenés à réfléchir sur la distance critique à garder face aux médias. Le point de départ est un sondage d’actualité, à remplacer par un plus "frais". Celui qui est ici proposé n’a que valeur d’exemple. L’idée est de montrer que les sondages témoignent de l’influence des médias même s’ils ne doivent pas être vus comme des oracles. La problématique de cette 3ème séance tourne donc autour de la confiance que l’on peut accorder aux médias.

Un dossier documentaire permet aux élèves d’envisager cette question sous différents angles, dans la perspective d’un débat argumenté, à mener en classe. Ce débat peut s’appuyer sur des exemples de l’actualité du jour même (par exemple le programme TV de la soirée) à confronter avec les idées présentées dans le dossier documentaire. Les captures d’écran (du Parisien.fr et de Téléloisirs.fr) n’ont là encore que valeur d’exemple et devront être remplacées par celles du jour même.

4) La quatrième et dernière séance (B. Les dangers d’internet) est entièrement consacrée aux dangers qui concernent spécifiquement internet (diffusion de contre-vérités, questions juridiques soulevées par les blogs et le téléchargement...). L’idée est de permettre aux élèves d’utiliser internet le plus intelligemment possible.
Là encore, l’exemple de la rumeur sur la fin du monde prévue pour 2012 est à remplacer par n’importe quelle autre, plus récente. Les exemples ne manquent pas.

 Auteur de l'article

Alexis Hanus, collège Brassens, Marolles-en-Brie, Val-de-Marne.